DANIEL BUREN AU GRAND PALAIS

En 2012, après Anselm Kiefer, Richard Serra, Christian Boltanski et Anish Kapoor, c’est au Français Daniel Buren de dresser son camp sous la nef du Grand Palais, pour MONUMENTA, manifestation artistique unique au monde.

Le réalisateur Heinz Peter Schwerfel l’a accompagné dans la préparation de l’exposition, comme il avait accompagné Boltanski en 2010 (« Les vies possibles de Christian Boltanski ») et Kapoor en 2011 (« Le monde selon Kapoor »).

Film documentaire (26') de Heinz Peter Schwerfel

Arte France

Diffusion : dimanche 3 juin 2012 à 15h20

Rediffusions : lundi 4 juin à 10H30, mardi 12 juin à 12H20 et dimanche 17 juin à 06H00

Disponible en VOD sur le site d'ARTE

MONUMENTA est une manifestation artistique unique au monde. Chaque année, au mois de mai, un artiste à la renommée internationale est invité à prendre possession de la grande nef sous la verrière du Grand Palais, pour y installer une ou plusieurs œuvre(s) conçue(s) spécialement pour l’occasion. Monumenta est ainsi monumentale dans tous les sens du terme : par son lieu, par son impact, par son public, par son budget. Bref, par l’effort artistique et logistique déployé pour transformer l’un des plus beaux et plus exigeants lieux d’exposition au monde en une œuvre à la fois gigantesque et intimiste.   

 

Du 10 mai au 21 juin 2012, après Anselm Kiefer, Richard Serra, Christian Boltanski et Anish Kapoor, c’est au Français Daniel Buren, l’un des artistes les plus importants et les plus influents de notre époque, de dresser son camp sous cette verrière parisienne de 40 mètres de haut et 200 mètres de long pour tenter ce qu'il fait avec succès depuis près d’un demi siècle : transformer l’espace qui nous entoure, faire comprendre ce que l’on croit connaître sans jamais l'avoir vraiment vu. 

 

Avec l’installation controversée de ses colonnes dans les jardins du Palais Royal, Daniel Buren, né en 1938 à Boulogne-Billancourt, a prouvé qu’un art contemporain radical et sans compromis est capable de cohabiter parfaitement avec le Patrimoine. Son trait de pinceau se résume dans ses célèbres bandes de couleur de 87 millimètres de large, imprimées industriellement sur des textiles, des papiers, des miroirs. Ainsi, ce peintre de la troisième dimension  est un dessinateur qui parle espace, un sculpteur qui sculpte le regard. Pour le Grand Palais, il donne vie à EXCENTRIQUE(S), TRAVAIL IN SITU : une  forêt de disques colorés, flottant dans l’air, dont la beauté nous invite à entrer et la complexité à nous perdre. Nous perdre pour mieux nous retrouver dans un espace à la fois artistique et architectural.

 

Notre film donne à voir les coulisses de la préparation et de l’ouverture de MONUMENTA 2012. Réalisé en étroite complicité avec l’artiste, il montre ce qui reste d’habitude invisible au public : la réflexion et l’intention de l’artiste, sa détermination, la magie de son œuvre, la préparation, puis la réalisation de l’œuvre.

 

Pour en savoir plus sur l'exposition : http://www.monumenta.com/fr

 

Voir aussi le site d'Arte : www.arte.tv/fr/Daniel-Buren-au-Grand-Palais/6620944.html

 

 

Heinz Peter Schwerfel, critique d'art et cinéaste, réalise depuis 1985 des portraits filmés d'artistes qui ont été primés à de nombreux festivals. Entre autres, il a travaillé avec Georg Baselitz, Jochen Gerz, Rebecca Horn, Alex Katz, Jannis Kounellis, Annette Messager, ou Bruce Nauman. Heinz Peter Schwerfel connaît Daniel Buren depuis le milieu des années 80. Après avoir écrit plusieurs textes sur son travail, il produit en 1988 Daniel Buren - Un artiste sans atelier réalisé par Philippe Puicouyoul et coproduit par ARTE et le Centre Pompidou. Depuis, Heinz Peter Schwerfel a réalisé plusieurs interviews filmées avec l'artiste.



Partagez