ACHILLE

Une comédie romantique « existentielle », ou la rencontre amoureuse d’un jeune professeur de philosophie torturé et de sa monitrice d’auto-école.

 

 

EN DEVELOPPEMENT

Un court-métrage (20') de Lydia Erbibou

 

 

Après six longues années d’angoisse, Achille, 29 ans, professeur de philosophie dans une université parisienne, est enfin parvenu à mettre un point final à sa thèse, L’Histoire des avant-dernières choses. Entré en analyse après son troisième échec au concours de Normal Sup, il est à la recherche de quelqu’un qui le comprenne mieux que lui-même. Volage, il multiplie les rencontres dans l’espoir de toucher du doigt ce que les femmes peuvent bien lui trouver. Mais quand il rencontre Linda, monitrice d’auto-école, il est ébranlé. Cette jeune femme le déconcerte par sa légèreté, sa simplicité heureuse, son ancrage dans l’ici et le maintenant. 

 

Simon, le meilleur ami d’Achille, est professeur de philosophie dans la même université que lui. Ensemble, ils cherchent en vain depuis de longues années à trouver une réponse à la question qui les hante : « Que veut la femme ? »

 

Wilfred Bion, l’analyste d’Achille, la soixantaine, est un homme de peu de mots. Durant leurs séances, c’est en anglais qu’il s’adresse à Achille. Lorsqu’Achille s’acharne désespérément à percer les mystères du monde qui l’entoure, Bion lui rappelle ce précepte : « Please, try not to understand ».

 

 

 

Jeune réalisatrice et scénariste, Lydia Erbibou a réalisé en 2013 le premier opus de Sagas opéra, "Complots à l'opéra". Elle s'était auparavant fait remarquer par ses publicités originales pour Radio Classique et Adidas, récompensées lors des éditions 2010 et 2011 du festival EICAR. Par ailleurs pianiste de talent, elle a obtenu le prix du Conservatoire Nice Antibes en 2001.



Partagez